NewsLetter N°4 Juste avant les Fêtes

Vignette » Goodies » Les NewsLetters
Cette NewsLetter était très attendue et a mis du temps à sortir de terre, mais elle est bel est bien là. Pour cette fin d’année 2008, un nouveau site, de nouvelles bases et un projet toujours d’actualité.

Voici la NewsLetter N°4 : Une fin d'année explosive !
En téléchargement en fin d'article au format PDF.




http://www.sierrelben.fr/img/basic/ban_logo.png


Introduction


Cette NewsLetter était très attendue et a mis du temps à sortir de terre, mais elle est bel est bien là. Pour cette
fin d’année 2008, un nouveau site, de nouvelles bases et un projet toujours d’actualité. L’équipe est heureuse de vous
présenter cette Lettre d’information de fin d’année. Et pour commencer la découverte des Deux Duchés, une région
propice à de nombreuses idées scénaristiques…

Les Deux-Duchés (texte RP)

Prélude

L’État indépendant appelé les «Deux-Duchés» est situé à  l’Est du Nord-Continent et possède un territoire relativement restreint par rapport à ses voisins. Anciennement séparés en deux fiefs rattachés au Trône véréen, Posnie, le duché verdoyant de l’est, et Kossar, le duché montagneux de l’ouest, ont décidé de se réunir sous une bannière indépendante, constatant le dépérissement de l’autorité impériale. Territoire exigu, mais riche grâce aux ressources de Posnie, les Deux-Duchés gardent la nostalgie du temps où l’Empire était une force brillante et intègre. Attachés aux valeurs de l’ancien temps, les habitants des duchés restent ouverts à ceux qui décident de fuir Vérée et ses dirigeants corrompus, avec qui ils ont de fait rompu presque toutes leurs relations diplomatiques. Célèbres pour leur artisanat et la vie présumée agréable qui y règne, les Deux-Duchés ne sont pas à l’abri des menaces tant extérieures, avec la menace hilliessyde au sud, qu’intérieures, complots et divergences quant à la politique à mener n’étant pas absents d’un territoire qui se veut l’incarnation de l’espoir d’un renouveau impérial.

Brève histoire des Deux-Duchés

L’extrême ouest du territoire des duchés, qui marque l’entrée en Posnie, a été découvert par Jeleon II le Conquérant en l’Année du Vent Oriental (année 530 du Calendrier Impérial). Ses opérations d’expansion jusqu’à la mer orientale et aux montagnes qui en barraient l’accès ont duré 3 ans, du fait de la difficulté du terrain, notamment celui de ce qui sera plus tard Kossar. La carte a été définitivement établie en l’Année de l’Empire-Monde (532), qui marque l’expansion maximale de la puissance véréenne. Les duchés ont été créés par le décret de l’Année du Conquérant, en 534 et immédiatement affectés aux deux officiers les plus méritants de l’entourage de Jeleon Ier, Gregon Jeyrn et Theodore Altmore. Ce sont leurs descendants qui aujourd’hui encore occupent le commandement des Deux-Duchés.
Dès son retour, l’Empereur fit connaître à la population sa décision quant à la gouvernance des duchés. Vérée, qui débordait d’habitants (les grands projets d’élargissement de la ville n’avaient pas encore eu lieu), avait là une occasion inespérée de rééquilibrer la population de l’Empire. Jeleon fit savoir que les deux nouveaux duchés attendaient leurs habitants. Dans les années qui suivirent, bon nombre de véréens choisirent de partir s’installer dans l’un ou l’autre duché, la plupart préférant le climat plus tranquille de Posnie. La population autochtone était très faible, et les quelques villages de paysans ou de forestiers furent rapidement intégrés à l’une ou l’autre des maisons nobles, rapidement constituées, sans difficultés majeures.
Ces deux nouveaux duchés ont joué un rôle primordial dans la puissance du Trône-Monde. La richesse de Posnie, le duché de l’ouest, en fit rapidement l’un des principaux greniers à blé de tout l’Empire, au même titre que Pourvoyeuse, dans les alentours de Vérée. A l’est, le rude climat de Kossar attira bon nombre de jeunes guerriers et
soldats, soucieux de monter rapidement dans la hiérarchie. Les soldats passés par la garnison de Château-Martel
acquirent rapidement une réputation d’excellence, aujourd’hui un souvenir précieux de l’ancienne gloire de la maison Neonth. Pendant près de deux-cents ans, les duchés de l’est furent l’un des principaux piliers de la puissance impériale. Si aucune des cités de ce territoire ne pouvait rivaliser en taille avec Vérée, Fort-Posna et Mornes-Pierres ont rapidement reçu le surnom des «Deux mains de l’Empereur». Les villes des Duchés, et notamment Bourg-l’Empereur, se taillèrent une réputation solide, par exemple pour leur artisanat (la forge de Bourg-l’Empereur rivalisait avec le savoir-faire des meilleurs travailleurs de la capitale).
La prospérité de l’Empire et des Duchés de l’Est (les deux allant le plus souvent de pair) fut sans égale jusqu’aux
années 700, date du début du déclin de l’Empire. Cependant, la loyauté indéfectible des Duchés ne fut pas altérée pour
autant.
C’est dans les années 740 que le peuple des Duchés de l’Est commença à murmurer contre la politique de la capitale. Depuis la mort de Gorda III, ce ne sont pas moins de 4 Empereurs qui se sont succédé sur le Trône-Monde, tous
aussi incapables de ramener l’ordre, plus soucieux de leur enrichissement personnel et de passer du temps dans les
salons et hôtels particuliers du quartier noble, que des besoins de leur peuple. Les dirigeants des 2 principales maisons de chaque Duché prirent alors l’habitude de se réunir dans la forteresse de Quatre-Chemins, située en territoire kossari, mais à peu près au centre des deux duchés de l’est. Les quatre dirigeants étaient alors bien conscients du caractère ouvertement frondeur de ce type de réunion, complètement indépendant de la Couronne impériale. Mais devant la politique de Vérée, à laquelle ils n’avaient presque plus part depuis que Tilenus IV avait publiquement blâmé de duc de Kossar lors d’un conseil de guerre. Ce dernier, furieux, était alors rentré à Mornes-Pierres, laissant de côté la politique de la capitale. Au fil des années, le Trône-Monde semblait prendre des décisions complètement irréfléchies, s’attirant l’inimitié de bon nombre de peuples. Déjà on considérait une future sécession d’Oal comme possible – et si cela devait arriver, ce serait un des coups les plus durs portés à la Couronne, même si les nobles des Duchés n’avaient jamais
apprécié les marchands bien souvent corrompus de la cité portuaire. C’est lorsque Tilenus III quitta la Ville-Monde une nuit avec un certain nombre de ses sbires que les Ducs décidèrent de se séparer de la ville décadence. Après l’épisode tragique des deux Derek, dont l’incompétence n’avait d’égale que la fourberie (les deux Empereurs finirent assassinés, ce qui n’était pas pour favoriser la stabilité du Trône), la trahison de Tilenus, qui décida de s’enfuir, en emportant avec lui des richesses du Palais, déclencha les hostilités. Les Ducs, accompagnés des deux autres représentants des grandes maisons de Posnie et de Kossar, se réunirent et, lors du IIe Conclave officiel de Quatre-Chemins, décrétèrent, la mort dans l’âme, l’indépendance de leurs territoires et leur unification en un pays unique, qu’ils nommèrent les Deux-Duchés. Ainsi, l’une des parties les plus importantes de l’Empire s’en sépara, portant l’un des premiers graves coups au Trône,
prélude à sa chute.

Mode de vie

Le mode de vie des habitants des Deux-Duchés ressemble encore beaucoup à celui des habitants de la Capitale
de l’Ouest, du fait de l’éducation, qui a longtemps été identique, et des liens encore très forts qui unissent les habitants des deux pays, maintenant séparés. On retrouvera ainsi bon nombre des us et coutumes véréennes aussi bien à Posnie qu’à Kossar, comme les traditions, les fêtes ou les chansons populaires. Par ses ressources naturelles, Posnie est le duché de la richesse et de l’opulence pour bon nombre de ses villes et châteaux, comme Fort-Posna et Valmoisson, tout en gardant une forte tradition militaire, tout simplement pour ne pas sombrer dans une décadence identique à celle de Vérée, tentation toujours d’actualité pour certains membres intransigeants de la noblesse. Kossar, d’un aspect plus rude – ne serait-ce que parce que son territoire est en grande partie montagneux – a gardé une tradition plus guerrière (les Phalanges kossaries ayant acquis une réputation d’excellence dans tout le continent), mais sa principale ville, Bourg-l’Empereur, a une grande renommée d’artisanat.
Les Deux-Duchés ont également leur lot de misère, de pauvreté et de maladies, mais il est vrai que l’hygiène est ici bien meilleure que dans les faubourgs délabrés de Vérée. Aux Deux-Duchés, aucune ville ou village n’a acquis une taille trop importante, permettant ainsi d’éviter le développement de zones totalement insalubres. Néanmoins, la société des Deux- Duchés, en héritière directe de l’Empire, reste une société fortement hiérarchisée et inégalitaire: la masse des paysans ne pouvant en pratique espérer une place meilleure que celle de simple soldat au sein de la milice – l’armée étant recrutée sur des critères très sélectifs.

Les Maisons

La société des Deux-Duchés a gardé une structure féodale très forte. Posnie et Kossar sont ainsi dirigées par une
maison principale, très ancienne, à laquelle sont théoriquement rattachées les autres familles du duché. On dénombre 8 principales Maisons:

La maison Altmore est la famille régnante sur Kossar. Elle gouverne la forteresse réputée inexpugnable de
Mornes-Pierres, loin à l’est dans les montagnes kossaries. Très rare dans ses démonstrations de force, le Haut-Duc
Melleas Altmore se montre rarement, hormis pour les réunions régulières du Conclave de Quatre-Chemins. Réputé fidèle envers ses alliés mais faisant preuve d’une cruauté assez incroyable pour les ennemis ou les criminels du duché, il a su se faire respecter de son peuple – personne n’oserait le critiquer ouvertement dans les rues de Bourg-l’Empereur – mais il a également relativement coupé Mornes-Pierres du reste du territoire à cause de son intransigeance. Ainsi a-t-il décidé et réussi à convaincre ses alliés de récemment abandonner toute relation diplomatique avec le Trône Véréen.

La maison Neonth gouverne la forteresse de Château-Martel. Bien plus populaire que Melleas Altmore, Barran Neonth est aussi l’un des Seigneurs les plus connus à l’extérieur et dans les cercles véréens qu’il fréquentait
encore récemment pour tenter de maintenir les liens entre les deux pays. Cela dit, le pouvoir de la maison Neonth a été  grandement affaibli depuis que, bien des années avant la prise d’indépendance, un conflit ouvert l’avait opposée à
l’autorité impériale à propos du commandement militaire, conflit alors violemment réglé par Vérée, avec l’aide de
Mornes-Pierres.

Pael Trieste a été nommé dès la prise d’indépendance Serviteur-Lige de Kossar, faisant de Serteal une force
incontournable à son duché, Altmore le préférant alors à la maison Neonth. Son château, situé au nord du duché, et de
taille modeste, a ainsi pu mettre à profit les plaines qui l’entourent – chose rare à l’Est – pour former les troupes d’élite, endurcies auparavant en milieu montagneux. La vie à Serteal n’est donc pas très gaie, le château ayant été récemment reconstruit en faveur de garnisons et baraquements, sans penser aux habitants et paysans lassés par la guerre.

La maison Jeyrn gouverne Posnie depuis Fort-Posna, le plus grand et riche château des Deux-Duchés. Le
Haut-Duc Joris Jeyrn, relativement bienveillant et diplomate, semble l’opposé du caractère de son homologue Melleas Altmore. Mais, fin tacticien et habile politicien, il garde un oeil attentif sur les affaires du double duché, ainsi que sur les relations avec Vérée. Aussi attaché que Melleas à l’intégrité de leurs territoires et à la restauration du grand pouvoir impérial, ses réseaux diplomatiques en font un homme de pouvoir, d’une intelligence redoutable, et sachant garder bon
nombre de secrets pour lui.

La Maison Krestel accueille le Serviteur-Lige actuel de Posnie, Rudyan Krestel, Seigneur de Vaillance, la ville
la plus à l’ouest des Duchés, et donc la première à accueillir les arrivants de Vérée, exilés ou troupes, si cela devait arriver. Cette forteresse à fière allure veille également à protéger le territoire des dangers que peut receler le Cercle des Invaincus. Grande est la fierté des soldats enrôlés dans la Garde de Vaillance, position très avantageuse à l’intérieur comme à l’extérieur des Duchés, pour ceux qui traversent la frontière.

La Maison Fertel est la famille la plus riche des Deux-Duchés. Elle dirige en effet le Comté de Valmoisson, qui était voilà quelques années le principal «grenier à blé» de l’Empire d’Elben, et aujourd’hui le principal pourvoyeur de nourriture dans les Duchés. La famille Fertel en profite bien évidemment pour accroître sa fortune personnelle, ce qui n’est pas vu d’un très bon oeil du côté Kossari, cependant la loyauté des Fertel n’a jusqu’à présent jamais été prise en défaut, même si nul ne sait vraiment la ponction prélevée directement par le Comte Amin Fertel à ses paysans au moment des récoltes et des vendanges.

La sombre et énigmatique Salve-Roc se tient tout au sud-ouest, dans les montagnes de la Chaîne Posnienne. Ce
château, reculé et austère, est dirigé par la Maison Malten, que l’on peut difficilement considérer comme membre à part entière des Duchés. Mais le côté ombrageux du Seigneur Malten est toléré par les autres ducs, du fait de la présence en son château de la principale église des «Templiers Rouges» [Merci de prendre note qu’il ne s’agit que d’un nom provisoire], la branche schismatique des Templiers d’Asket Naa, chassés par Vérée il y a maintenant plusieurs années et qui ont été accueillis aux Deux-Duchés, les dirigeants ayant apprécié leurs vues convergentes sur la décadence impériale. Cependant, aujourd’hui, les Hauts-Ducs ont dû admettre que le culte «rouge» est à présent hors de leur contrôle, tout comme Salve-Roc par ailleurs. Cependant, les habitants des Duchés ont pris l’habitude de voir patrouiller sur leur territoire des membres du Culte dissident, certains revendiquant même clairement leur soutien. Kossar et Bourg l’Empereur restent pour l’instant relativement vierges de ce nouveau culte, même si quelques chapelles s’implantent ici ou là.

Enfin, la grande forteresse de Quatre-Chemins se situe au centre des Deux-Duchés, légèrement en territoire
kossari. Trônant dans un vallon encaissé à l’intérieur de la Chaîne Koss, sa position se situe exactement à l’intersection des quatre grandes routes du territoire: la Route de l’Ouest et la Route du Serment pour Posnie, la Route Ducale et le Chemin des Epées pour Kossar. C’est ici que les Hauts-Ducs et leurs Serviteurs-Liges se réunissent régulièrement, généralement tous les deux ans, pour le Conclave de Quatre-Chemins, destiné à dresser un bilan de la gouvernance des Deux-Duchés, ainsi qu’un jugement sur la politique de Vérée. En effet, rituellement, la question de la Refondation est posée à la fin du Conclave et tout le monde attend le jour où les Ducs pourront se prononcer favorablement pour le rattachement des Duchés au Trône impérial. Le Seigneur de Quatre-Chemins, Tristan Driadel, porte lui-même, comme ses prédécesseurs, le titre de «Gardien de l’Empire», pour bien signifier que l’essence du pouvoir impérial ne se trouve plus à Vérée, mais bien au coeur des Deux-Duchés.

SierrElben.fr V3.0

Le site de SierrElben a fait peau neuve! Et oui, retrouvez nous sur http://www.sierrelben.fr sous une version
plus adaptée à la navigation et à notre univers. Le contenu est en train d’arriver et vous permettra de vous faire une
meilleure idée de notre univers et de notre jeu.

Projecteur sur ChaOdisiaque

Un petit aperçu des activités autours du Club ChaOdisiaque. Donc un nouveau site, oui aussi, pour ChaOdisiaque, une V2.0 qui s’agrémente chaque semaine de nouveaux modules. Retrouvez donc sur http://www.chaodisiaque.com tout l’univers du Ludique, du Jeu de rôle au MMORPG en passant par la Littérature.

Prochainement

Apports massifs de points sur le jeu SierrElben sur http://www.sierrelben.fr
Des points de règles et sur le background dans son ensemble.

Le mot de la fin

Pour finir, toute l’équipe de développement vous souhaite ses meilleurs voeux pour cette fin d’année 2008!

N.B.: Texte RP de Fred alias Kelem
Merci à Janine pour sa correction de texte, en espérant avoir bien repris ses notes...

Les médias et téléchargements liés à cet article

Newsletter N°4 [télécharger]
Newsletter N°4 - Juste avant les fêtes. Avec une présentation des Deux Duchés.
Nombre de téléchargement : 2112

Les derniers commentaires

Aucun commentaire
Laisser un commentaire