Présentation des Hanidéens

Vignette » Les Peuples » Les Hanidéens ou les tribus du Nord
Une présentation de ce peuple du Nord. Les Hanidéens sont de grands guerriers, tant par leur musculature et leur taille imposante, que par leur techniques martiales. Découvrez ce peuple issu des terre arides des Monts du Nord.

http://www.sierrelben.fr/files/122989082556758/1230287430-73140.png

Voici une présentation des Hanidéens, retrouvez le pdf téléchargeable en fin d'article.




Les Hanidéens ou les tribus du Nord




Origines des Hanidéens

Encore aujourd’hui les Fidèles d’Edora veillent sur d’anciens manuscrits considérés comme sacrés et qui raconteraient l’origine du peuple Hanidéens. Il est dit que les ancêtres Hanidéens étaient de robustes montagnards pacifiques et loin des champs de batailles. Edora la reine Soleil réchauffait le cœur de ce peuple taillé à même la pierre, leurs pas étaient la montagne, leurs chants étaient le souffle du vent, leurs robustesses étaient l’Artémise.
Ces manuscrits racontent que l’Artémise ne servait pas à la confection d’arme en ces temps, mais était extraite pour la fabrication de bijoux ou autres ornements fantaisistes. Les Tageïs, c’est ainsi que ce peuple ce nommait d’après les écrits, vivait en parfaite harmonie sans réel ennemi.
Goy un des fils de Trig « le dur », était un homme discret et plus frêle par rapport aux autres robustes Montagnards. Trig semblait délaissé ce fils fragile et trop immature à son goût. Il est dit que Goy, voulait prouver qu’il était capable d’être aussi solide que les autres et surtout voulait prouver à son père qu’il était fort, il entreprit donc de gravir le Mont Du Pic Eternel, nommé maintenant le Pic Goy. Il atteignit le sommet en seulement treize jours, mais il mourut de fatigue pendant la descente.
Il est décrit que la tristesse et le remord de Trig furent tellement forts que même Edora eu le cœur brisé, elle en oublia d’alimenter le ciel de sa lumière pendant une journée "la journée noire", ce qui aurait provoqué le dérèglement climatique, des vents puissants et le malaise s’installa dans le cœur des hommes, poussant les peuples des plaines à attaquer et s’entretuer.
Les Tageïs devaient se préparer à défendre les montagnes, mais ils ne possédaient pas d’armes rivalisant avec les peuples des plaines, ils apprirent donc à forger l’Artémise.
Des peuples vinrent demander soutient et alliance au Tageïs, ses derniers acceptèrent de s’allier aux autres peuples défendant les Monts. On raconte que les premières effusions de sang avec les lames forgées à l’Artémise engendraient une frénésie mortelle, mettant la crainte jusqu’à dans le cœur des alliés des Monts. Les Tagéïs réputés pour leur pacifisme, furent épris par la vengeance et le gout des combats et bientôt les batailles auraient pour ultime butte la convoitise de ce minerai précieux.
Les Tagéïs se retrouvèrent bientôt seul face à l’ennemi, voyant tous les alliés fuyant le sang et la guerre. Les combats ne semblaient ne jamais pouvoir finir et le peuple Tageïs diminuait pendant que la menace amplifiait.
Il est aussi dit qu’aucun homme ne sait combien de temps ont duré les combats, certains témoignages parlent d’une journée, alors que d’autres parlent de siècles, mais ils s’accordent tous à dire que le temps a été bousculé.
Si les hommes des plaines n’avaient pas été préoccupés par d’autres guerres au sud, le peuple Tagéïs aurait lutté jusqu’au dernier et aurait disparu. Aujourd’hui, les Hanidéens seraient les fiers descendants de ce peuple aux origines pacifiques et qui se serait découvert une âme de courageux guerrier.
Aujourd’hui l’Artémise est la chasse gardé des Hanidéens et leur plus grand héritage.
[Ceci est juste une partie des récits que l'on peut trouver dans les Livres des douze TOMES de la nativité. Les livres sacrés des Fidèles d'Edora.]


L'apparence Physique

http://www.sierrelben.fr/files/122989899766129/1230382125-78231.pngEtant dans un milieu très ensoleillé et peu protégé du soleil, les Hanidéens ont tendance à être assez mat de peau. Souvent Brun et yeux la plupart du temps foncés.
L’apparence physique musculaire dépend de l’activité des Hanidéens. Ce peuple est assez grand et mesure entre 1,60m et 2,10m pour les plus grands, perçu comme des géants par certains peuples.
Ayant une bonne hygiène de vie, ils ne sont ni trop gros, ni trop maigre. Les femmes sont connues pour leur beauté et leur physique agréable.
Le sport ayant une importance exagérée et une mentalité vouée à ce culte, les guides à entretenir leur forme athlétique : hommes, femmes et enfants, car des femmes résistantes et vigoureuses et des hommes musclés donnerons des enfants robustes, telle est leur manière de penser.

Apparence vestimentaire

La tenue vestimentaire dépend beaucoup de l’activité même de la personne.

La structure guerrière de ce peuple est typique et la tenue vestimentaire aussi, les guerriers sont vêtus d’une cape encapuchonnée simple, de couleur pourpre le plus souvent, si cette dernière est noir ou d’un vert très foncé, le porteur est un haut guerrier.

Les autres représentants de ce peuple, sont vêtu simplement, souvent d’un linge blanc seul, le pourpre est interdit et uniquement portable par les guerriers et hauts responsables.

Les bijoux font partie intégrante de ce peuple.

Richesses des terres hanides et de ses habitants

La richesse principale des Hanidéens se situe dans leur artisanat et dans l’exploitation des mines d’Artémise.
Catégorie d’artisanat traitée :
- Travail des mines (L’Artémise, minerai rare)
- Travail de la pierre
- Les forges hanides (fer, cuivre, bronze, Artémise etc…)
- Herboriste avancés (médecines)


Croyances des Hanidéens

Le type de religion exercé par les Hanidéens est une croyance sous forme de Polythéisme. Une douzaine de Dieux existent, mais seul certains sont vénérés.

Les dieux principaux :

-    Edora (La reine soleil, apporte lumière et fécondité).
-    Eliona (La reine lune, jumelle d’Edora, veille sur les rêves)
-    Silfon (Roi des Montagnes, procure minerai et force, mais est colérique et les désastres naturels comme les tremblements de terre ou les pénuries lui sont responsable)
-    Zouari (Dit le Roi Mort, s’occupe du passage de la vie vers l’au delà, ni bon ni mauvais)

Les prêtres ont aussi un système hiérarchique et commencent à s’immiscer dans la vie politique, ce qui effraie les dignitaires non religieux. Les prêtres ont toujours eu une influence très grande dans la vie des Hanidéens, mais ils n’avaient que très peu de place dans la vie politique des cités. Depuis peu, ces derniers s’implantent de plus en plus dans les décisions politiques et la gestion de la vie du peuple, ce qui n’est pas du gout des principaux dirigeants.


La diplomatie vue par les Hanidéens

http://www.sierrelben.fr/files/122989899766129/1230382125-78231.pngLa situation diplomatique de ce peuple est très ambiguë. En effet, les rapports avec les autres peuples sont quasi nuls,  beaucoup de peuple convoitent le minerai précieux si bien travaillé par les Hanidéens. Hors, il est impensable pour ces derniers de laisser d’autres peuples profiter d’une denrée offerte aux tribus du Nord par les Dieux. Ils sont donc en froid avec les plus proches peuples, mais leurs performances militaires leurs offre une bonne assurance.

Les Hanidéens malgré un honneur poussé et un respect immense, ne sont pas à l’abri de la corruption, chose de plus en plus visible. Les embuscades au sein même des mines d’Artémise sont assez fréquentes.

La principale activité politique Hanide est sans aucun doute au sujet des principales cités Hanides qui sont au nombre de douze. Elles ont chacune leurs dirigeants et la diplomatie opère entre elle.

Coutumes Hanidéennes

La coutume la plus connue est sans nul doute l’Aube féconde.

L’Aube féconde
Tous les dignitaires de toutes les cités se réunissent et toutes les familles ayant des enfants mâles de 10 jours à 3 ans leurs présentent leur progéniture dans l’espoir qu’il devienne un guerrier. Ce peuple voue une grande fierté à voir leurs enfants devenir des Soldats.

Le Pacte des Rois
Une grande fête qui célèbre la victoire impossible face au siège d’une armée cinquante fois plus nombreuse. La légende raconte que pour un Hanidéen qui tombait cent ennemis périssaient. Pendant cette fête, les habitants se saoulent, font des spectacles représentant cette bataille etc.

Mentalité

La mentalité Hanidéenne est toute tracée et pourrait se résumer ainsi : fierté, patriotisme, hygiène, hermétique aux autres populations.

Environnement / Faune / flore des Hanidéens

Les cités Hanides se situe au niveau des Montagnes Périlleuses du Nord et leur plaine. Ils vivent dans un milieu aride.

Principal danger dans les montagnes après les hommes
Les Primates des grandes :
Grands singes aux dents acérées et tranchantes, très grands primates entre 1,80m et 2,50m. Attaquent pour la plupart du temps en lançant des rochers du haut des falaises, vivent en groupes et chassent les animaux sauvages des montagnes. Normalement, ils attaquent principalement quand les hommes s’approchent de trop près de leur lieu de vie. Les attaques sont rares, mais pas impossible. Les Lames Hanides savent parfaitement lutter contre ces animaux qui fuient très souvent après la mort d’un des leurs.

Niveau Technologique

Forge
Les forgerons Hanides sont très réputés, même au-delà des Monts et plus loin que la terre du Cercle des Invaincus. Le Cimeterre Hanides est l’arme de prédilection de l’élite Hanide, forgé avec le minerai le plus rare qui soit, l’Artémise.

Les autres populations, en voyant de telles armes pensent que seuls des Géants peuvent porter des Lames aussi impressionnantes. En effet, elles mesurent entre 1,30m à 2m ! Mais s’ils avaient l’occasion de les porter, ils comprendraient de suite qu’elles sont aussi légères qu’un poignard. Malgré leur légèreté elles sont considérées incassables. Les Guerriers Hanidéens se battent sans armure, rarement avec bouclier et utilise à la perfection leurs lames qui ont la particularité d’être tranchante et constituées d'un appendice perforant.

Médecine
Les médecins  sont eux aussi bien considéré et gardent tous leurs secrets au sein de leur civilisation. La médecine Hanide ne s’exporte pas, elle se transmet au sein même des ordres médicaux. Un des ordres réputés est celui de la cité Hanide « Ramiu », qui se nomme tout simplement, l’Ordre de Ramiu. La particularité de ce dernier est sa capacité d’accompagner les armées Hanides et de proférer des soins sur les champs de bataille. Ces médecins ont donc aussi un apprentissage martial et sont spécialisés dans les blessures de guerre.

L'habitat de l'Hanidéen

Les Baraques des tribus du Nord sont faites de pierres et de terre. Ils utilisent un mélange de divers composants afin de faire un mortier assez solide pour résister à l’aridité du climat.

Certaines habitations sont creusées à même la montagne, très souvent les forges.

Les cités Hanides ne sont pas délimitées par des remparts, certaines tours de guet sortent tout de même de terre, mais aucune structure solide n’entoure les cités.

Pendant leur apprentissage, les Sinlimos dorment dans les montagnes à même le sol, avec leur cape pour seule couverture.

Organisation

Peuple vivant aux pieds des Montagnes du Nord du Cercle des Invaincus. Chaque année pendant l’aube féconde (cf. coutumes), les Dignitaires (les plus hauts responsables) choisissent une centaine d’enfants âgés de 10 jours à 3 ans rassemblés dans une grande cours et qui deviendrons des guerriers Hanidéens (dit : Les Lames Hanides), la vie de ces guerriers est dure et est composée d’entrainements physiques et de cours d'enseignements (lecture, chant, histoire, forge etc…), à l’âge de 17 ans, ils sont réellement affectés à la garde Hanidéenne et deviennent de vrais Lames Hanides, car pendant la formation, ils sont nommés les Sinlimos ou les Jeunes Lames (parfois dit : sans-lame). D’ailleurs ils devront forger eux même leur Cimeterre hanide à leur 17ans.

Une autre profession très répandu est celle de Mineur, ils vont chercher le minerais dans les Monts du Nord qui sont très périlleux, ces derniers sont de toutes manières escortés par des Guerriers Hanides. Les attaques sont fréquentes surtout par les Primates des grandes (cf. faune).

La hiérarchie de ce peuple peut se résumer ainsi :

Les Dignitaires
Une cinquantaine de responsables, le plus haut poste et très souvent composé d’anciens guerriers. Ils sont très respectés et sont les gérants des cités Hanides. Aucune décision n’est prise sans leur accord. Au moins un conseil toutes les vingtaines aubes. Les conseils sont parfois interminables et abordent n’importe quel sujet, les querelles entre cités Hanides sont fréquentes, mais jamais le sang n’a encore coulé suite à ces dernières. La stabilité du peuple Hanide réside aussi dans le maintient d’une certaine cohésion entre les différentes cités.

Les Prêtres
Il y a deux sortes de prêtres et de prêtresses principaux, les fidèles d’Edora et les serviteurs de Zouari. Ils sont très écoutez du peuple et commencent à prendre une place importante dans la vie politique Hanide, ce qui n’est pas du goût de Dignitaires.
Les fidèles d’Edora sont les plus nombreux, leur particularité est d’offrir des dons aux Dieux et d’essayer d’apaiser la colère de Silfon. Chaque enfant élu lors de l’Aube féconde est obligatoirement soumis au rituel fécond, une sorte de baptême qui donnera force et vitalité à l’enfant. On leur attribut des pouvoir divins, c’est toujours vers eux que l’on se tourne lorsque la médecine ne peut plus rien.
Les serviteurs de Zouari sont quand à eux présent lors de la mort, ils sont chargés d’accompagner l’âme du défunt vers Zouari en facilitant le travail pour leur Dieu. Les corps sont purifiés et lavé, le rituel peut durer des heures et ne se fait jamais en publique. Les serviteurs de Zouari sont très mystiques et discret. On ne sait pas comment ils sont recrutés, on dit qu’ils viennent chercher des personnes pendant leur sommeil, ou qu’ils sont immortels ou même qu’ils se reproduisent entre eux… Cet Ordre est très mystérieux, les serviteurs de Zouari portent toujours en publique un masque représentant un visage neutre sans expression.
Il existe aussi un groupuscule récent de prêtre de Silfon, ils sont peu nombreux, mais commencent à s’agrandir. Essentiellement composé de guerrier, et même de femme, c’est le seul groupe militaire qui compte des femmes, elles sont tout de même peu nombreuses. Ce groupe,  « Les Prêtres de Silfon », est présent sur les champs de bataille, ce sont des prêtres guerriers, ils représentent le courroux du Dieu Silfon.

Les Médecins
Les médecins  sont eux aussi bien considéré et gardent tous leurs secrets au sein de leur civilisation. La médecine Hanide ne s’exporte pas, elle se transmet au sein même des ordres médicaux. Un des ordres réputés est celui de la cité Hanide « Ramiu », qui se nomme tout simplement, l’Ordre de Ramiu. La particularité de ce dernier est sa capacité d’accompagner les armées Hanides et de proférer des soins sur les champs de bataille. Ces médecins ont donc aussi un apprentissage martial et sont spécialisés dans les blessures de guerre.

Les Lames Hanides
Les Lames Hanides, les guerriers de ce peuple sont très bien considérés et vouent leur vie à la sécurité de leur peuple. De bonne éducation, ils sont respectés. Ce sont les plus puissants et plus valeureux guerriers Hanides. Choisi lors de l’Aube féconde (cf coutume), on ne choisi pas de devenir une Lame Hanide, le destin le fait pour nous. Réquisitionné dès l’âge de 3ans, ils commencent leur apprentissage vers 4 ans, avec de la lecture, des chants et un apprentissage loin du luxe avec beaucoup d’activités physiques. Vers 8 ans, l’apprentissage martial débute, ils vont vivre les 8 autres années dans les montagnes, avec la dureté du climat. C’est qu’à partir de leur 17ème années environ, qu’ils vont devenir des Lames Hanides, avant cela, on les nomme, les SinLimos ou les jeunes lames.

Les Suivants
Les Suivants, une vocation particulière, ils sont les pages des Lames Hanides, leurs serviteurs, les Lames Hanides en ont tous un ou deux. Ils sont à la fois méprisés et considérés, c’est très dure d’être un Suivant, ils ont un bon train de vie, donc ils peuvent se permettre pas mal de choses, mais ils sont considérés pour certaines personnes comme des soumis. D’ailleurs, une expression qui signifie perdre la face, c’est : « Finir Suivant ».

Les Forgerons
Les forgerons Hanidéens tiennent leur réputation dans leur expertise dans l’art de traiter certains matériaux rare comme l’Artémise. Un cercle existe « le Cercle des Forges Grises », un groupe de forgerons vivant dans les Montagnes et ayant des Forges creusées à même la roche. On peut entendre les forgerons travailler jusqu’aux cités en contrebas, parfois à plusieurs lieux des forges, on appel simplement cela, le chant des Forges. Les Lames Hanides font leur court apprentissage de forge en ces lieux. Il existe bien d’autres forgerons dans les tribus du Nord, mais le Cercle des Forges Grises reste une référence.

Le Peuple
Le peuple Hanide reste très écouté de ses dirigeants, et se sent plutôt en sécurité au sein des cités.

http://www.sierrelben.fr/files/122989899766129/1230382125-78231.png

Les médias et téléchargements liés à cet article

Les Hanidéens ou les tribus du Nord [télécharger]
PDF de 5 pages sur les Hanidéens (MAJ 26-12-2008), un peuple SierrElben.
Nombre de téléchargement : 2216

Les derniers commentaires

Aucun commentaire
Laisser un commentaire